Comment fonctionne un VAE ?

Comment fonctionne un VAE ?

L’assistance électrique ne se déclenche que si on appui sur les pédales

Au contraire des trottinettes électriques ou des cyclomoteurs, l’assistance électrique ne se déclenche qu’à partir du moment où une pression est exercée sur les pédales. Un capteur analyse la force produite par l’utilisateur puis la transmet à un variateur qui régule la puissance délivrée par le moteur pour amplifier le mouvement du pédalier.

De cette manière, l’assistance électrique permet de garantir une vitesse moyenne constante, et ce quel que soit le relief abordé. Pour bien comprendre ce dispositif, sachez que celui-ci se décompose en plusieurs parties : capteurs, contrôleur, moteur, batterie, console et chargeur.

Capteurs vélo électrique

Ceux-ci ont pour fonction de détecter la nature du pédalage, à savoir les efforts produits, la fréquence de rotation mais également les freinages et accélérations.

Contrôleur vélo électrique

Il a pour charge de collecter et d’analyser les informations perçues par le capteur. Il s’agit donc du cerveau du dispositif. En fonction des résultats, il va commander la quantité d’énergie nécessaire tirée du moteur pour s’adapter aux besoins de l’utilisateur à l’instant T. Il prend également en compte les paramètres du profil de l’utilisateur.

Moteur vélo électrique

Dispositif électromécanique destiné à convertir et transmettre l’électricité diffusée par la batterie, le moteur est un élément essentiel du VAE. Il existe deux types de moteur (à balais et sans balais). Le premier est pratiquement de l’histoire ancienne aujourd’hui, présentant des inconvénients (chute de tension, frictions, usure des charbons, bruit etc.) que le second a su pallier de façon conséquente. Il est placé en prise directe soit avec le moyeu de la roue avant ou arrière, dans le pédalier lui-même ou déporté par courroie. Sa puissance est exprimée en watts, ne pouvant excéder 250 watts selon la législation française.

Batterie vélo électrique

Il existe différents types de batteries, avec des caractéristiques techniques pour chacune d’entre elles tels que le voltage (puissance au démarrage) et l’ampérage (capacité de stockage de l’énergie). En général, celles-ci sont amovibles pour faciliter leur rechargement sur secteur. Les batteries au plomb ont désormais du… plomb dans l’aile, du fait de leur poids élevé et de leur sensibilité à la température. Une batterie au nickel-métal hybride (Ni-Mh) supportera mieux les variations du thermomètre, et sera deux fois plus légère qu’une batterie au plomb. Les Lithium-Ion (Li-Ion) ou lithium-polymère (Li-Po) présentent elles un bon rapport poids/puissance et ne sont pas sujettes à l’effet mémoire.

Console vélo électrique

Selon les modèles, ce tableau de bord permet de donner en temps réel diverses informations, en particulier la vitesse, le niveau de chargement de la batterie ou encore l’autonomie. Elle permet également sur certains modèles de couper l’assistance électrique.

Chargeur vélo électrique

Ne vous y trompez pas, cet élément est également essentiel. Chaque type de batterie a ses propres spécificités, de même que chaque marque a ses caractéristiques. Il faut absolument respecter le mode d’emploi donné avec la batterie. Dans tous les cas, il convient d’éviter une décharge complète avant rechargement. Le temps de charge oscille entre trois et six heures suivant la technologie utilisée.